Les petites pensées de Septembre

Le mois de septembre a toujours eu des allures de renouveau pour moi. Je suis finalement très attachée au rythme scolaire. Non seulement je le trouve utile mais je le trouve logique. Tandis que le schéma basique, naturel qui est de commencer une nouvelle année le 1er Janvier, me fait ni chaud ni froid.

Bien évidemment, comme tout le monde je dresse tout de même une petite liste de choses que j'aimerais accomplir durant mon année, à partir du 02 janvier. Mais, il n'empêche que mes résolutions les plus importantes ont lieu au mois de septembre.

L'an dernier déjà, je me souviens que j'avais pleins d'idées et pleins d'envies en tête. Mais j'ai très vite compris qu'il ne servait à rien d'avoir une liste de résolutions plus longue que son propre corps. Tout simplement parce que dans la grande majorité des cas, même pas la moitié sera réalisée. C'est totalement ce qui s'est passé pour moi.

Des rêves plein la tête, oui, en masse. Je voulais reprendre le sport activement, me mettre à écrire un roman, me mettre au yoga, voyager, approfondir mes études, approfondir mes relations, sortir plus, lire plus, manger plus sainement, filmer et poster plus de vidéos par semaine, etc... Dit comme ça, ça semble réalisable si on voit sur le long terme (une année). Mais la réalité est tout autre.

J'ai le regret de vous dire que nous ne sommes rien face aux imprévus que la vie dresse sur notre chemin. Nous ne sommes rien face à la maladie, au retard, la fatigue, la rupture, le chagrin, l'oubli. C'est quelque chose que j'ai appris tout au long de cette année. Et puis, si j'ai bien un conseil à vous donner, c'est de ne pas vous presser. N'ayez aucune pression dans vos projets. Chacun d'eux arrivera à un moment voulu. Au moment où cette chose doit avoir lieu.

Pour vous donner un exemple tout bête, au mois d'avril dernier, je me pensais complètement guérie de mon chagrin et de ma déception. Je pensais être totalement d'attaque pour reprendre mes affaires là où je les avais laissé. Et bien non, il faut laisser du temps au temps. Une blessure, quelle qu'elle soit ne peut pas être pansée en un claquement de doigts. Vous l'avez bien vu, j'ai, à de nombreuses reprises tenté de revenir ici, comme si ne rien était mais je n'étais pas prête et je refusais de me l'avouer.

Une fois le déclic arrivé, on apprend à prendre le temps et à se focaliser sur les choses un peu plus essentielles de notre vie. On panse ce qui doit être pansé au fur et à mesure. Au final, je pensais qu'un mois allait largement me suffire. En réalité, il m'a fallu 4 mois et un voyage à l'autre bout du monde.

Je ne dis pas que tout est clair dans ma tête aujourd'hui. Loin de là. Simplement, j'ai appris à penser différemment et à appréhender les choses sous un autre angle. Pendant 4 mois je ne suis pas restée les bras croisés. J'ai beaucoup réfléchi, j'ai remis les choses dans l'ordre et je me suis fixée de nouveaux objectifs.

Aujourd'hui je me sens bien dans mes baskets. Je me suis fixée de nouveaux objectifs que je compte bien réaliser et que je suis d'ailleurs, déjà en train de réaliser! Je suis tout de même toujours en train d'essayer d'apprendre à me suffire à moi-même, sans avoir besoin de l'amour de quelqu'un pour me sentir épanouie. Mon nouveau rythme d'étude me permet d'avoir plus de temps pour moi et ça me fait un bien fou. Je ne suis pas tout à fait opérationnelle concernant mon nouvel emploi du temps, mais ça ne serait tarder. Tout ça pour vous dire qu'avoir des projets, se fixer de nouvelles résolutions c'est bien mais ne voyez pas trop grand. Avancez pas à pas et à votre rythme, sans pression aucune.

Love, 

Commentaires

Articles les plus consultés