Il vaut mieux tard que jamais

Je ne sais même pas par où commencer. Dois-je m'excuser ? Dois-je rentrer dans le vif du sujet immédiatement ? Ce post sera sûrement le plus brouillon posté sur le blog, je vous préviens!

Comme vous l'avez sûrement constaté, j'ai été absente pendant plus d'un mois. Les raisons de cette absence sont majoritairement à caractère personnel, pour ne pas dire exclusivement personnelles. Le mois d'avril a été en effet particulièrement difficile pour moi. Il a été rempli de drama, de maladies, de remises en question. Mais aussi de colère, d'incompréhension, et d'agacement. Je ne vais certainement pas rentrer dans les détails car certains éléments n'ont pas à être divulgués au grand public, même si, je ne vous cache que vider son sac ça fait un bien fou. Néanmoins, je vais vous expliquer les grandes lignes, histoire que vous compreniez un peu mieux les raisons de mon absence. 


Si vous lisez mon blog depuis un moment, je pense que vous aviez remarqué qu'il y avait une présence masculine dans ma vie. Il apparaissait en effet dans nombreux de mes posts. Malheureusement, il est l'une des raisons pour lesquelles je n'ai plus posté pendant tout ce temps. Notre couple vacillé. Je ne me retrouvais plus dans notre histoire, beaucoup de choses n'allaient pas et je ne supportais tout simplement plus de nous infliger ça. J'ai pris la décision de rompre. Une rupture n'est jamais facile, j'en conçois. Néanmoins, celle-ci a été aussi difficile que libératrice.  Pour être tout à fait honnête, à la seconde où j'ai décidé de mettre un terme à cette relation, je savais que je prenais la bonne décision. Je savais que j'allais lever ce poids qui pesait si lourd sur mes épaules. Néanmoins, j'avais aussi des craintes, car je savais que la personne en face de moi, avait beaucoup trop de sentiments pour pouvoir me laisser partir. La décision a été radicale, et les mesures prises aussi. Les choses auraient pu se passer autrement si malheureusement le fond du problème avait été différent. Il y a bien évidemment des choses que je regrette, mais la rupture n'en fait pas parti. Ce n'est pas la rupture en elle-même qui m'a fait du mal, mais plutôt tout ce qu'elle a engendré. 

Les jours défilaient et j'avais l'impression qu'au lieu de disparaitre, l'abcès devenait de plus en plus gros et imbattable... Beaucoup de moments de doutes, beaucoup d'incertitude et de peurs sont venus meubler mes journées. 
Le problème dans une rupture, c'est que les gens qui vous entourent ne sont pas dans votre couple. De ce fait, ils sont difficilement objectifs sur la situation. J'ai donc décidé dans un premier temps de tout garder pour moi, pour faire le moins de dégâts possible. Le problème, c'est qu'à force de vouloir tout garder pour soi, on finit par se laisser ronger petit à petit. C'est là où ma santé rentre en jeu. Je ne mangeais plus, je ne dormais plus j'étais très affaibli. J'avais vraiment besoin de soutien, vraiment besoin de parler et de partager mes incertitudes mais je m'en pensais incapable. Et surtout, je pensais que c'était mal. 

À ce moment-là, je me voyais vraiment comme une terrible personne, sans coeur, totalement égoïste, dépourvue de sentiments. Il aura fallu que mon corps me dise STOP, pour que je décide enfin à lâcher prise et à me libérer de ce poids que je portais depuis bien trop longtemps. Vous n'imaginez pas à quel point parler peut faire du bien... 

Malheureusement, les choses ne peuvent pas bien se terminer sinon, c'est pas drôle. À peine je sortais la tête de l'eau, que mes examens fonçaient droit sur moi. Je me suis donc plongée dans mes révisions plus déterminée que jamais. Seulement, au moment de passer mes examens, je suis tombée malade. J'ai tout d'abord attrapé une petite grippe, pour ensuite enchaîner avec une angine, pour finir aujourd'hui, le nez bouché, la gorge qui démange à cause des allergies. Elle est pas belle la vie ?! 

Comme vous pouvez le voir le mois d'avril n'a pas été de tout repos pour moi. Il a été même particulièrement éprouvant. Mais croyez-le ou non, j'en sors bien plus forte. J'ai pris conscience de beaucoup de choses, j'ai gagné en maturité et j'ai pris du caractère. 

Vous pouvez désormais comprendre, je pense, pourquoi j'ai été absente. Il m'étais totalement impossible de vous écrire. Non seulement je n'avais pas la tête à ça, mais je n'avais même plus d'idées. Écrire pas dépit c'est totalement inimaginable pour moi alors j'ai préféré disparaitre de la blogo, le temps de me remettre. 

Je ne sais pas si je vais reprendre mon rythme passé, je pense qu'il va me falloir encore un peu de temps. Mais sachez, que je reviens, pour de bon cette fois. 

Love, 
Laura. 

Commentaires

Articles les plus consultés