Savoir dire adieu à sa balance

Balancepèse-personne, peu importe le nom que vous donner à cet appareil, je ne l’aime pas.
J’en conviens que peu de personnes sur Terre doivent apprécier ce petit objet. Il est vrai qu’il est utile notamment pour des usages médicaux mais je doute qu’il ait les mêmes vertus pour un usage personnel. Dans cet article, aujourd’hui, j’ai décidé d’aborder avec vous ce combat (sans fin) que je connais avec ma balance.

L’obsession

Effectivement tout commence par une obsession. Cette obsession peut naitre peu importe votre âge, peu importe votre environnement et vos habitudes alimentaires. Le problème ici, vient de l’extérieur: publicités, médias, réseaux sociaux. En effet, notre société évolue en fonction des tendances qui s’imposent dans le temps. Cependant, dans ces moments-là, ce que l’on oublie parfois, c’est que ce qui est en face de nous, n’est pas la réalité. Aujourd’hui nous sommes dans un monde photoshopé. Seulement, ce que l’on oublie c’est que ces publicités, ces photographies influencent beaucoup les jeunes filles.
J’en ai fait partie et je pense en faire encore partie.
Mon poids, mon physique est une véritable obsession quotidienne. Depuis mes années lycée j’ai pris pour habitude de me rendre sur Instagram afin de checker les différents « corps de rêve » que je pouvais croiser lors de ma navigation. Après ça, le regard que je portais sur mon corps était beaucoup plus sévère.  Le miroiret la balance étaient mes pires ennemis. Il était pour moi impossible de passer une journée sans me peser (chose à ne pas faire). Mais il était également impossible pour moi de passer devant un miroir sans faire un compte rendu de tout ce qui n’allait pas.

L’erreur

Effectivement, l’erreur ici c’est d’octroyer une place beaucoup trop importante à la balance. Se peser tous les jours, est sûrement la pire erreur que l’on peut faire. Cela n’apporte rien si ce n’est que du stress et de la culpabilité.
En ce qui me concerne, j’en étais venu à choisir le moment parfait pour me peser. Je calculais chaque gramme et je faisais toujours en sorte d’être la plus légère possible au moment de ma pesée. C’était donc pour moi vraiment un moment de stress puisque je ne voulais absolument pas dépasser la limite que je mettais fixée.
Et c’est là qu’est toute l’erreur. Le poids n’est qu’un chiffre. Le chiffre que vous voyez sur la balance n’est pas forcément indicateur de votre condition physique. Effectivement, si vous prenez par exemple une personne sportive et une personne qui ne fait jamais de sport, les deux pesant 60 Kg, la différence physique sera évidente. Vous ne pouvez pas vous muscler sans prendre du poids sur la balance.

L’estime de soi

Se fier sans cesse à sa balance peut avoir de nombreuses répercussions. En effet, la confiance en soi diminue, on ne s’aime plus. Comme je le disais, le regard que l’on porte sur nous-même est très sévère. On fait de ce regard, une généralité. Le problème ici, c’est qu’en réagissant de la sorte, on s’enferme dans un cercle vicieux. On en vient à repousser les personnes autour de nous, sans même s’en rendre compte.
Il m’a fallu un temps fou pour me rendre compte de la gravité de ce comportement et de l’impact qu’il avait sur mon quotidien. Au jour d’aujourd’hui j’ai pris conscience de beaucoup de choses. Beaucoup de choses ont changé dans ma façon de me regarder et dans la façon d’appréhender mon poids. Je n’ai jamais aimé mes formes, je n’ai jamais aimé me regarder dans un miroir. Mais aujourd’hui, ce cauchemar commence à être derrière moi . Commence à n’être qu’un vilain souvenir. 

Aller de l’avant

N’allez pas croire qu’écrire ce post est une chose facile pour moi. Pour être honnête avec vous, il m’a fallu de nombreuses semaines pour arriver à la fin de celui-ci. En me relisant, je ne sais toujours pas si mon message est clair. Ce que j’essaie simplement de vous expliquer, c’est qu’il est nécessaire de s’accepter tel que nous sommes. Bien évidemment, libre à nous de nous faire évoluer, mais cela doit se faire dans le seul but d’être heureux. Avoir une vie épanouie c’est, je pense, ce qu’il y a de plus important. Pendant longtemps je pensais que ce bonheur passait par l’apparence, par le poids. Mais ceci est faux. On doit avant tout se sentir bien dans ses baskets, sans se soucier du regard des autres, car on est toutes et tous, belles ou beaux, à notre façon. 
J’en ai désormais terminé avec ce post, qui, je ne vous le cache pas, m’a toute retourné. Ça me fait un bien fou de me livrer à vous sans filtre, et de pouvoir en quelque sorte, vider mon sac. Mais j’espère également que ce post vous aura aidé, vous, si vous rencontrer cette tourmente actuellement. Le chemin vers l’acceptation de soi peut être rapide comme long. Tout dépend de la personne. Le principal c’est de ne pas perdre espoir, et de croire en vous, chaque seconde.
Love,

Commentaires

Articles les plus consultés